Flâner au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

​La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tout sens. Ensuite, grands cercles sur l’eau, de plus en plus larges. Enfin le calme à nouveau, mais pas du tout le même silence qu’auparavant, un silence, comment dire : assourdissant.
Christian Bobin

Octobre. On range le BBQ, on ramasse les feuilles mortes, on fait le deuil de la chaleur. Une période de l’année qui me plonge périodiquement dans un certain spleen: ma mère s’est envolée, il y a 8 ans, un 25 octobre, l’année de ses 80 ans, terrassée par une saloperie qui rimait avec pneumonie. Elle revient dans mes songes, me chatouille les orteils, orchestre mille et une synchronicités autour de moi, rigole sûrement un peu, perchée sur son nuage…

Après un brunch avec des amis, dimanche, j’ai profité de la belle lumière oblique de l’automne pour aller flâner au magnifique cimetière Mont-Royal, chargé de souvenirs d’adolescence. J’y emmenais, jadis, mes profs chouchous et quelques conquêtes espérées! Je connais ses vallées par coeur, ses recoins secrets, ses plus vieux mausolées, près desquels je passais des heures à lire “Les souffrances du jeune Werther”, en rêvant au grand amour. Romantisme, quand tu nous tiens!

L’endroit trône au sommet du Mont-Royal. Il recèle tant de beauté et de calme que vous le trouverez sur Trip Advisor! Une oasis de calme au coeur de la ville, plus spectaculaire que jamais et riche de tant d’occasions photo quand l’automne s’en mêle.

Toujours est-il que maman a sûrement guidé mes pas juste à côté, au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, où elle repose, avec notre père et le reste de la famille. Lot 1825, section U, au détour d’un chemin ombragé… je me suis rappelé cette journée d’Halloween 2008, ensoleillée, trop chaude pour être vraie, où on l’a portée en terre avec ses petites lunettes rondes sur le nez et quelques mots d’amour. Faisons-la revivre virtuellement, pour un petit moment…
Qu’en dis-tu, frère Luc?

4 replies
  1. Denise
    Denise says:

    Merci pour cette balade ainsi que vos mots touchants. Ce cimetière est majestueux, j’aime bien y prendre des photos également. Ni mon père, ni ma mère ne sont là, mais si j’y pense bien, ils sont partout.

    Denise

    Répondre

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *