Du capteur à l’imprimerie

J’arrive de Beauceville, parée de ses plus belles couleurs d’automne. Visite-éclair pour donner ce qu’on appelle le OK de presse de mon bébé, Dans ma nature, mon premier livre-photo. Naissance prévue: début novembre 2016.

Je vous propose une visite virtuelle de la plus importante imprimerie du pays: Interglobe, un fleuron de Transcontinental. Sa directrice, Nathalie Grégoire, m’a offert un tour du propriétaire de cette usine “spic’n span” de 300,000 p2 de surface. Suivez-moi… parcours d’un livre!

Ça commence ici. François Lespérance, directeur de la fabrication chez Sogides, supervise les premiers jets. Il compare les tests, ce qu’il appelle les formes, en calibrant couleurs et contrastes. Les autres spécialistes y plongent leur regard et chacun se met au défi.
Le livre sera imprimé sur presse à feuilles (et non rotatives), ce qui devrait donner un résultat supérieur. On travaille à partir de feuilles de métal où sont “brûlées” les images.
Chacune est glissée dans les presses pour imprimer les pages une à une.

Tant qu’on n’est pas heureux du rendu, la feuille prend le bord du bac à recyclage. Imaginez les tonnes de papier à recycler dans cette usine!

Après plusieurs tests concluants, c’est un GO! Les feuilles sont imprimées et empilées au sol pour le séchage qui peut durer plusieurs heures.

La suite est passionnante: un peu de couture, un peu de colle s’il le faut, la reliure, etc. Un processus complexe qui se déroule de droite à gauche dans cette immense usine, véritable ruche de talent!

Les 3 grands succès du moment, en ré-impression, dont tout le plancher parle:

  • 1- Le Code Québec
  • 2- 3 fois par jour
  • 3- Ces galettes dont tout le monde parle

Merci pour le cours accéléré Impression 101!
​Je ne verrai plus jamais un livre avec les mêmes yeux…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.